Zimbabwe : Les préservatifs importés de Chine trop petits pour les habitants

C’est une drôle d’anecdote qui s’est passée au Zimbabwe. C’est le ministre de la santé du Zimbabwe (David Parirenyatwa) qui a déclaré lors d’une intervention publique à Harare (capitale du Zimbabwe) que les préservatifs importés de Chine dans le pays étaient « trop petits » pour les habitants du Zimbabwe. Le cliché était donc véridique..
 
Voici un extrait de son intervention : « La région d’Afrique australe, où nous nous trouvons, est particulièrement frappée par le fléau du sida. Nous encourageons l’utilisation du préservatif mais certains de nos concitoyens se plaignent de l’étroitesse des moyens de contraception qu’on leur propose ».
 
Le Zimbabwe, pays vulnérable contre le Sida
Près de 13,5 % de la population adulte du Zimbabwe serait contaminée par le virus du Sida, selon les ONG et les dernières statistiques faites sur place. Un enjeu majeur que de protéger la population de cette maladie dévastatrice, cela commence par de bons moyens de contraception.
 
Par cette intervention, le ministre de la Santé a invité les entreprises locales à se lancer dans la production de préservatifs afin de mieux répondre aux besoins et à la demande de la population. « Vous devez pouvoir fabriquer vos propres capotes », a-t-il déclaré.